Tshala Mwana : « Cette Chanson Ne S'adressait Pas Au Chef De L'État»

Libérée après avoir passé plus de 24 heures dans un cachot de l’Agence Nationale de Renseignements à cause de sa chanson intitulée « Ingratitude », la chanteuse congolaise Tshala Mwana a donné sa version des faits pour mettre fin à toute confusion. Contrairement à ce qui a été dit sur les réseaux sociaux, la chanteuse rejette les accusations selon lesquelles elle aurait qualifié le Président de la République d’ingrat.

« Cette chanson ne s’adressait pas au Chef de l’État. Dans cette chanson je parle de la trahison, de ceux qui m’ont trahi. J’ai beaucoup fait que ce soit pour les camarades, les collaborateurs ou même ceux que j’ai formé. L’un d’entre eux vient de me quitter il y a quelques jours. J’ai chanté parce que ces différents départs m’ont choqué», explique Tshala Mwana.

Pour elle, la publication de cette chanson est une erreur émanant de ces collaborateurs qui l’ont rendu publique alors que la chanson n’avait pas été finalisée pour sa commercialisation.

« Cette chanson n’aurait même pas dû être publiée car elle n’a pas encore été mixée. La fuite est peut-être venue de ceux avec qui je travaille. Ils l’ont pris et l’ont balancé sur les réseaux sociaux car aujourd’hui tout est publié sur les réseaux sociaux. La chanson n’a pas de clip. Je n’ai même pas eu le temps de faire le clip», dit la star congolaise.

Chanteuse congolaise connue mondialement, Tshala Mwana est la précurseuse du Mutwashi, un style de musique très populaire en République Démocratique du Congo. Interpellée le lundi 16 novembre 2020, son arrestation a suscité une grande polémique sur les réseaux sociaux en RDC et dans le monde entier.

Moïse MAKANGARA / Allokinculture

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici